visites

Piano pour Plume et Pinceau

 

 
 
Laissez-moi vous raconter  cette belle aventure : c'est la belle histoire d'une envie de deux amis, l'un merveilleux pianiste, l'autre poète de réunir leur passion respective au travers d'une même sensibilité. Deux musiques identiques jouéee chacune à sa façon ... et accompagnées du pinceau d'un troisième complice.
Ainsi est née la Compagnie Piano pour Plume et Pinceau en 2010, trois univers unis pour un même plaisir !!! Une histoire d'amitié et de partage avant tout ! Et chaque année, à la période du Printemps des poètes (mi-mars) nous avons l'immense joie de proposer un nouveau spectacle sur le thème chaque fois différent de cette manifestation.
 

 

Vendredi 06 mars 2015 : L'Insurrection poétique

Trois univers artistiques se rencontrent et s'harmonisent pour une même cause : Piano, Plume et Pinceau, trois voix qui vont, s'élèvent et se répondent pour ne faire qu'une in-extenso. Musique, poésie et peinture emmenent avec elles le spectateur qui ne peut que vibrer et se laisser emporter par les émotions.

Une heure de spectacle qui suspend le temps et nous fait voyager au rythme des mots, des notes et des couleurs sur les sentiers de la révolte ... jusqu'au bonheur ! Telle est la Mission de ces trois artistes ...

 

Mission dArtiste
Et si les artistes avaient une mission
Un sens aiguë qu'existe en eux une expression
Capable de traduire en touches d'émotions
Leur envie de conduire un chant d'insurrection
 
Ils sont à fleur de peau engagés dans leur vie
Ils vont sans peur des mots enragés de survie
Pour montrer dans leur art la vision assouvie
L'écho irraisonné d'une erreur asservie
 
Il veut être témoin du monde l'entourant
Pour exciter les sens des êtres murmurants.
Pour que naisse au fond d'eux un frisson différent
Capable d’éveiller leur instinct tolérant
 
Il est porte-parole et transcrit les espoirs
Il ouvre les regards sur les droits les devoirs
Et réveille le peuple enlisé de savoir
Il fait son diagnostic et pose le miroir
 
Ces richesses enfouies dans l'âme populaire
En sublimant leurs sucs l'artiste les libère
Il donne forme aux maux en mage visionnaire
Pour que la voix humaine éclate salutaire
 
Et si les artistes avaient comme mission
De réveiller ainsi notre imagination
De relever bonté conscience et intuition
Et crier l'injustice en chant d'insurrection
 
Alors oui, pour un monde aux mille et une couleurs
Pour que nos lendemains résonnent de valeurs
La mission de l'Artiste empli de sa ferveur
Est bien de révéler cette idée du Bonheur …

 

 

L’Artiste s’engage à aller vers l’autre. Et pour cela, il plonge au plus profond des choses, les absorbe, les digère pour enfin libérer ce qu'il y aura découvert. Le sait-il ? Son but est d’être témoin et de pointer du doigt la société désordonnée, déréglée. Le sait-il ? Sa mission est celle de réparer le monde. De rendre la beauté au réel qui en est privé, et le reconstruire avec l’humanité essentielle aux reflets de bonheur … (Karine Friboulet)

 

Vendredi 21 mars 2014 : "Au coeur des Arts"

 Cette année Piano Plume et Pinceau se livrent et dévoilent leur sensibilité au travers de leurs sources d'inspiration. Musiques, peintures, sculptures, littérature, chanson et cinéma, ils nous emmènent avec émotions et sourires dans un joli voyage au Coeur des Arts, ceux qu'ils aiment, et qui font les artistes qu'ils sont ... en laissant parler leur âme comme intime extérieur

 

 

 AU CŒUR DES ARTS

Je les vois, les entends, je perçois ces talents
Je les vis et je vibre au tempo de leur fibre

J’entends la mélodie prendre vie sous ses doigts
Et je deviens ivoire en touche noire ou blanche
Je laisse alors la main transporter mon émoi
Et le frisson courir à l’aube de ma hanche

Puis je deviens argile à l’enjeu du sculpteur
Je sens sa force au creux du puissant corps à corps
L’Artiste crée en moi, véritable accordeur
De passion et de vie dans un parfait accord

Je deviens mots semés par la voix du poète
Et je ris de la rime et du vers embrassé
Je murmure ou je crie et je brille en comète
Dans le jeu de l’acteur qui ne peut se lasser

Je les vois, les entends, je perçois ces talents
Je les vis et je vibre au tempo de leur fibre

Je deviens immobile au sein d’une peinture
Mouvement de couleur dans la main qui s’agite
Et je joue les nuances de l’architecture
Dans les traits et reliefs du pinceau qui palpite

 

Je m’évade et m’envole au timbre d’une voix
Emportée par la note éveillée par l’image
Je m’élève en esprit et découvre la voie
Je suis l’immensité de l’éternel mirage

Je deviens le miroir de toute sensation
Je tinte à l’unisson débusquant l’ermitage
Je suis le créateur dans sa moindre émotion
J’absorbe pleinement ce qu’il m’offre en partage

Je les vois, les entends, je perçois ces talents
Je les vis et je vibre au tempo de leur fibre

Puisque j’existe, au cœur des arts, en équilibre
Puisque je suis, au cœur des arts, cet être libre !

Petite vidéo du final du spectacle :

youtu.be/sg1vIGSmMIU 

 

 

 

Vendredi 15 mars 2013 : "Les voix du poème"

"La Plume à la main, le poète écrit. Et les mots s'échappent d'entre les lèvres et se fondent aux notes et aux couleurs. Les voix jouent et s'envolent en nuances et en mélodies pour se livrer comme intime extérieur à toutes celles et ceux qui veulent bien les entendre ..." 

 

 

Le Cri du Silence

Je ne suis là qu’un long silence
Qui se dévoile à votre esprit
D’entre les doigts les mots s’élancent
Brisant le mur de l’incompris

Ils vont criant l’inacceptable
Dans les couleurs de tes pinceaux
Ils éclaboussent redoutables
Bonne conscience et soubresauts

Dans l’assonante invraisemblance
Dans l’étonnante ressemblance

Je ne suis là qu’un long silence
Qui veut percer son lourd secret
Il veut s’ébattre en insolence
Pour éclater par le concret

Il veut hurler ne plus se taire
Trouver la langue aussi le son
Universel bruit sur la terre
Pour le traduire en sa leçon

Dans l’assonante invraisemblance
Dans l’étonnante ressemblance

Je ne suis plus ce long silence
Je suis la voix que l’on entend
La mélodie mêlant la transe
Frôlant la main qui vient se tend

Je ne suis plus ce long silence
Je suis la voix de ton pinceau
Je suis cet air qui nous balance
Je suis la voix de tous ces mots

Dans l’assonante invraisemblance
Dans l’étonnante ressemblance

Je ne suis plus ce long silence
Je suis pinceau dans ton écrit
Je ne suis plus ce long silence
Je suis la voix je suis le cri

 

 
 
 
 

 Vendredi 16 mars 2012 : "L'Enfance"

« Il était une fois l’enfance » est un conte poétique où les rimes, semées comme des petits cailloux, permettent aux notes et aux couleurs de les rejoindre pour qu’émotion, sourires et clins d’œil parlent aux grands enfants que nous sommes.

Les trois arts complices et entremêlés ouvrent sur un univers où il fait bon s’arrêter le temps d’une histoire aux mélodies colorées.

 

Le temps de l’enfance


Si l’on croit aux histoires, si l’on croit à sa chance
Pouvons-nous retrouver notre rêve d’enfance

Je l’avais égarée oui je le reconnais
Mon enfance, évadée, douze années qui lévitent
Je n’ai jamais été quelqu’un d’ très ordonné
Il faut bien dire aussi que j’ai grandi trop vite

J’ai perdu mes douze ans mais le conjugue encor
Ce temps d’un autre temps décoré d’insouciance
Prison conditionnelle acceptant les accords
Pour en faire un présent plus que parfait d’alliances

Me voilà réveillée par mes tendres passions
Recherchant le frisson de mes peurs ancestrales
Et je joue et rejoue à ces jeux tentations
Où l’on doit déguiser sa personne intégrale

Si l’on croit aux histoires, si l’on croit à sa chance
Pouvons-nous retrouver notre rêve d’enfance

Se reflète au miroir un visage enfantin
Que j’avais oublié sous mon manteau d’adulte
Le présent d’un hier réinvente au matin
La magie des beaux jours de l’enfant qui exulte

Son monde imaginaire aux éclats merveilleux
Estompé par les ans retrouve alors sa place
L’adulte trop sérieux en ouvre grand les yeux
En hume la fragrance et recouvre l’audace

Il s’éveille à nouveau aux multiples émois
Et les mots de Prévert l’éclaboussent de rires
Il ressent l’émotion de la première fois
Avec l’intensité du chant de l’oiseau-lyre

Il n’attend plus le soir il n’attend plus la nuit
Pour retrouver enfin le pays des possibles
De l’enfance il accepte la foi et séduit
Il pétrit de sa vie chaque rêve invincible

Si l’on croit aux histoires, si l’on croit à sa chance
Il n’est jamais trop tard pour nos rêves d’enfance ! 

 

VOIX OFF : « Alors osons prendre cet enfant par la main, retrouvons sa fraîcheur, sa spontanéité, ses aptitudes au bonheur. Devenons enfin cet adulte véritable capable à notre tour de saisir la main de nos propres enfants et petits-enfants, et aidons-les à s’envoler vers leurs rêves. Aidons-les à les apprivoiser. Aidons-les à en être responsable. Car comme le Petit Prince avec son renard et sa rose : Nous sommes responsable de ce que nous apprivoisons » !


 « Alors faites que le rêve dévore votre vie,
Puisque l’essentiel est invisible pour les yeux... »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vendredi 18 mars 2011 : "D'Infinis Paysages"

Un ensemble de poèmes « D’infinis paysages », regard posé sur la nature reflétant le cœur et l’âme, vous transportera le temps d’un voyage réel et irréel, où musique et couleurs auront la part belle pour le plus grand plaisir de vos oreilles et vos yeux. Un spectacle basé sur le ressenti, l’harmonie et les sensibilités de chacun des intervenants.

SI J’EXISTAIS


Si j’existais je dormirais
Belle nature sur ta couche
M’enivrerai de tes attraits
Mettrais mes lèvres sur ta bouche

J’aurais les yeux mer et soleil
Les cheveux longs flattant ma croupe
Regard mutin reflet vermeil
L’air malicieux soufflant en poupe

J’aurais l’éclat de tes printemps
Et la douceur de tes automnes
Le naturel de tes instants
Et l’âme enjouée, pure et friponne

Si j’existais j’étancherais
De ta rosée ma soif de vivre
Je t’aimerais m’extasierais 
De la beauté que tu nous livres

Sous la caresse de l’amour
Je frémirais comme un feuillage
M’épanouirais au premier jour
Comme la fleur du haut herbage

Me pâmerais des va-et-vient
Des mers montantes descendantes
Désirs brûlants et vésuviens
Enveloppant mon corps d’amante


Si j’existais dans tes forêts
Je trouverais là mes racines
Découvrirais là tes bienfaits
En recouvrant mes origines

J’aurais la force de tes eaux
De tes reliefs les belles courbes
Qu’ils dessinèrent sur ma peau
En façonnant au loin la tourbe

J’emporterais mille parfums
M’iriserais dans tes lumières
M’enrichirais de tes refrains
De la sagesse de tes ères

Si j’existais finalement 
J’embrasserais tes paysages
Féconderais les éléments
J’existerais dans ton mirage

Si j’existais belle nature 
Je naîtrais là de ta peinture ! 

 

 
Premier spectacle le vendredi 12 mars 2010 : Thème "Couleurs Femme"
Ma couronne de sonnets L'ENVOL fut le prétexte à cette première grande aventure
 
 

 

 

 

L’Envol

Petite âme esseulée cherchant ta bonne étoile
Sur un chemin bardé de trop de garde-fou
Peux-tu réaliser qu’en restant tu vois flou
Les espoirs qu’en rêvant tu peins dessus ta toile

Tes pinceaux tes couleurs s’essoufflent sur les voiles
Voguant de par les mers agitées de remous
Peux-tu seulement voir par cet esprit trop mou
Ce chemin salvateur qu’aucun ne te dévoile

La vie n’est pas subir il te faut la passion
Ne pas marcher courir vers ton inspiration
Et le bonheur saura inonder ton visage

Alors n’hésite plus ignore le survol
Ne crains plus ce destin t’offrant ses paysages
Ouvre bien grand ton cœur et ose ton envol

20 mars 2008